Dossier "Euthanasie"

Afin de pouvoir nous éclairer sur ce prochain "dossier gouvernemental"

Quand c’est de l’homme qu’il s’agit !

Écrit par Webmaster AFC38 le .

Lettre de l'évêque du diocèse de Séez, rédigée le 29 septembre 2014, pour les catholiques , concernant les réformes sociétales actuelles...

Lettre de Monseigneur Jacques Habert aux catholiques du diocèse

Quand c’est de l’homme qu’il s’agit !

 

Depuis quelques années, les réformes dites sociétales font la « une » de l’actualité, elles sont souvent traitées de façon judiciaire, émotionnelle ou purement événementielle. Des situations particulières, largement médiatisées et assurément dramatiques, servent d’argument pour légitimer des modifications profondes au plan législatif.

 

Les énumérer ne doit pas nous faire oublier combien d’autres réalités économiques, sociales sont aussi source de souffrances pour beaucoup.

 

Nous connaissons ces sujets :

- La gestation pour autrui (G.P.A.)

- La procréation médicalement assistée (P.M.A.)

- Le mariage pour tous

- La recherche sur les embryons

- La facilitation de l’accès à l’avortement.

- L’euthanasie …

 

Fabrice HADJADJ: «Nous assistons au développement du meurtre par compassion »

Écrit par Webmaster AFC38 le .

 -Je n'en sais pas assez sur le cas de Vincent Lambert pour dire s'il s'agit d'euthanasie ou de refus de l'acharnement thérapeutique. Trois remarques toutefois s'imposent. La première concerne la confusion progressive du métier de médecin et de celui de tueur à gages, parce que, pour ne pas avouer ses limites, on se met à confondre supprimer la douleur et supprimer la personne. Deuxièmement, nous assistons à un intéressant développement du meurtre par compassion: jadis, on éliminait bravement, sans merci ; maintenant, c'est au nom de la pitié, parce qu'il faut se justifier devant une conscience devenue historiquement chrétienne. Nous avons de plus en plus, selon le mot de Bernanos, «la tripe sensible et le cœur dur», si bien que vont se multiplier des homicides larmoyants. Enfin, dès lors qu'on est dans l'évaluation subjective, quelqu'un va se trouver digne ou indigne de vivre à partir des critères de performance actuels: quoi? Tu ne peux plus trimer ni consommer? À la casse! On oublie que le Christ en croix est un tétraplégique, et que tout tétraplégique, même à la conscience diminuée, peut nous rappeler à l'essentiel, nous arracher à l'activisme et à la dispersion, nous tourner vers la simple grâce d'être là, côte à côte, à crier vers le mystère, à aimer au-delà du bien-être. Notre condition est tragique, mais on veut la réduire à un problème technique, soluble d'un seul clic.

Retrouvez la suite de l'entretien en accès payant ici.

l’Académie nationale de médecine réitère sa position sur la fin de vie

Écrit par Webmaster AFC38 le .

Communiqué de presse : À propos de l’actualité, l’Académie nationale de médecine réitère sa position sur la fin de vie

L’Académie nationale de médecine est très sensible à la situation de M. Vincent Lambert et à celle de sa famille, telle qu’elle a été rendue publique. Elle est aussi très attentive aux conclusions du Tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne, à l’encontre de la décision prise par les médecins hospitaliers. Cette décision des médecins avait été longuement précédée de toutes les procédures prescrites par la Loi de 2005, dite Loi Léonetti.

Coïncidence des faits, cette douloureuse affaire survient au moment où le Président de la République rappelle sa détermination à tenir son engagement électoral n° 21 visant à légaliser«une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité ». Cela illustre combien serait réductrice et inadaptée une législation complémentaire à la Loi de 2005 – dite Loi Léonetti. Votée à l’unanimité par le Parlement, elle a permis de préciser le droit des malades et le devoir des médecins dans ces circonstances.

la fin de vie selon l'Ordre des Médecins...

Écrit par Webmaster AFC38 le .

Le CNOM estime qu’une évolution de la législation sur la fin de vie doit pouvoir être envisagée en réponse à des situations exceptionnelles.

Dans le cadre de la réflexion engagée par les pouvoirs publics pour une évolution de la législation sur la fin de vie, l’Ordre National des Médecins a souhaité apporter sa contribution à ce débat fondamental, avec à cœur le respect de la dignité des patients et la défense des principes éthiques qui régissent l’exercice de la médecine.

L’Ordre rend aujourd’hui publique une position de synthèse intitulée « Fin de vie, assistance à mourir », dans laquelle il souligne la nécessité d’une meilleure application des dispositions législatives existantes et envisage, par devoir d’humanité, le recours à une sédation terminale pour le patient, dans des situations exceptionnelles. Si en ces circonstances, il estime que la profession médicale doit pouvoir rester libre d’exercer sa clause de conscience, celle-ci n’en garde pas moins le devoir d’accompagner ses patients jusque dans leurs derniers jours.

Ce que revèle l'affaire Vincent Lambert des dérives de la médecine

Écrit par Webmaster AFC38 le .

A l'occasion de l'affaire Vincent Lambert, certains appelent à la légalisation de l'euthanasie. La médecin Anne-Laure Boch propose une toute autre perspective : refonder une médecine qui ne cède pas aux sirènes de la technicisation à outrance mais retrouve son premier rôle, le soin.

L'article ici

Anne-Laure Boch est neurochirurgien, docteur en philosophie. Elle exerce comme praticien hospitalier à l'hôpital Pitié-Salpêtrière (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris). Elle est l'auteur de Médecine technique, médecine tragique (Séli Arslan, 2009) ainsi que d'un article dans la revue Le Débat intitulé Quand la médecine engendre des handicapés.

L'affaire Vincent Lambert relance le débat autour de la fin de vie. Une famille se déchire autour d'un malade inconscient, maintenu en vie artificiellement, et demande à la justice de trancher sur la vie d'un homme. Que révèle selon vous cette affaire? Cette situation intenable prouve-t-elle les insuffisances de la loi Leonetti ou bien les impasses de la médecine?

La déclaration des évêques après l'annonce d'une loi sur l'euthanasie

Écrit par Webmaster AFC38 le .

 

Lors de sa conférence de presse, François Hollande a réclamé une loi sur la fin de vie permettant "une assistance médicalisée pour terminer sa vie en dignité" (une périphrase pour ne prononcer ni "euthanasie" ni "suicide assisté"). Le Conseil permanent de la conférence des évêques de France a aussitôt réagi

"Un projet de loi sur la fin de vie pourrait être déposé devant le Parlement d'ici la fin de l'année. Des rapports et des avis rendus publics ces derniers mois ont demandé des améliorations de la loi Leonetti. Cependant, améliorer la législation, ce n'est pas la changer fondamentalement. Le sujet est trop grave pour ne pas agir avec prudence.

Contrairement à d'autres, l'avis rédigé par un « panel de citoyens » propose de légaliser le « suicide médicalement assisté », sous condition d'une demande expresse d'une personne en fin de vie ou atteinte d'une maladie jugée irréversible. Aider un malade à mettre lui-même fin à ses jours ou provoquer délibérément la mort d'un patient à sa demande, ce qui est proprement appelé euthanasie, sont inacceptables. L'avis admet même la pratique de l'euthanasie sans consentement de la personne devenue incapable de s'exprimer !

Fin de vie : Hollande promet un texte de loi en 2014

Écrit par Webmaster AFC38 le .

Le président de la république a indiqué que le débat sur la fin de vie sera relancé en 2014 et qu'un projet de loi devrait réglementer le fait d'aider un patient incurable en fin de vue à abréger ses souffrances....

Fin de vie. Le comité d'éthique refuse l'euthanasie

Écrit par Webmaster AFC38 le .

Sur Ouest-France: article complet ici;

Le rapport complet ici

Le comité d'éthique vient de se prononcer majoritairement contre l'euthanasie et le suicide assisté. Un avis très attendu,sollicité par le président de la République. Le comité souhaite que la loi Leonetti soit mieux appliquée.

François Hollande avait posé trois questions au Comité consultatif national d'éthique (le CCNE).

Pièce(s) jointe(s):
Adresse URLDescription
Accéder à cette adresse URL (http://upload.ouestfrance.fr/ouest-france.fr/pdf/eutha.pdf)eutha.pdfLe rapport complet en pdf (79 pages)
UA-29276-4818